Trois questions … au pédopsychiatre Stéphane Clerget

Trois questions … au pédopsychiatre Stéphane Clerget

DECRYPTAGE –  Selon l’expert pédopsychiatre Stéphane Clerget, le projet de loi pourrait permettre de réduire l’homophobie en France.

Crédit photo: Facebook

Avez vous l’impression que les débats autour de ce projet de loi attise l’homophobie en France ?

Ce projet de loi « Mariage pour tous » est un puissant facteur de lutte contre l’homophobie, en donnant les mêmes droits à tous quelle que soit leur orientation sexuelle. La possibilité d’adopter pour un couple homosexuel, qui découle de la loi sur le mariage, permettra à des jeunes d’affirmer leur sexualité. Ainsi, les homosexuels se sentent en mesure de bâtir des projets de vie, d’envisager de fonder une famille. Les Français sont très sensibles au caractère légal du mariage. Cette institution est un facteur de paix social. Il est positif pour le bien-être de chacun et pour lutter contre l’individualisme. 

Que pensez-vous du projet de loi sur le mariage pour tous?

Je suis favorable à ce projet de loi qui est un progrès car il donne une légitimé sociale aux couples homosexuels, et surtout un cadre rassurant à leurs enfants. Un enfant a besoin d’une famille aimante, quelle que soit l’orientation sexuelle de ses parents.

Quant à l’adoption, elle était déjà possible pour des célibataires, il n’y a pas de raisons qu’elle ne le soit pour des homosexuels.

En revanche je ne suis pas favorable à la gestation pour autrui, qui n’est pas prévu dans le projet de loi sur le mariage pour tous. Elle est trop difficile à encadrer et chaque enfant a besoin de connaître ses origines, quel que soit le sexe de ses parents. Cette question ne concerne d’ailleurs pas que les couples homosexuels, mais aussi les couples hétérosexuels ne pouvant pas avoir d’enfants.

Que pensez vous de l’argument des anti mariage pour tous, qui soutiennent qu’un enfant ait besoin d’un référent masculin et féminin ?

Cet argument n’est pas vraiment valable puisque les autres membres de la famille jouent le rôle de référent féminin et masculin. Un enfant n’est pas adopté par un couple uniquement, mais par une famille : des oncles, des tantes, des grands-parents…

Les enfants adoptés par des couples homosexuels ne sont pas dans l’illusion. Ils ne confondent pas parents biologiques et adoptifs. Chaque être est issu biologiquement d’un homme et d’une femme, quelque soit la filiation légale. On trouve même moins de conflit de loyauté chez les enfants adoptés par des couples homosexuels que chez les autres enfants adoptés, qui confondent plus géniteurs et ayant droit.

Propos recueillis par Claire Estagnasié

Blog : Voyage en terre anti, la France qui dit non au oui.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s