Envie d’une piscine ? Ce que ça coûte en entretien risque de vous refroidir

logo atlantico

***

Une fois la construction de la piscine achevée, il y a un entretien annuel à faire qui coûte très cher.  Crédit Reuters
Une fois la construction de la piscine achevée, il y a un entretien annuel à faire qui coûte très cher. Crédit Reuters

Avoir une piscine est très agréable, mais il faut en avoir les moyens. Sur le long terme, pour un bassin enterré de 10 × 5 mètres, facturé 25 000 euros à l’achat, le coût d’entretien calculé sur quinze ans avoisine les 185 euros par mois.

Atlantico : Une fois construite, quels sont tous les soins d’entretiens à apporter à la piscine au cours de l’année ? A combien peut-on estimer ces coût annuellement ?

Romain Lainé : Une fois la construction de la piscine achevée, il y a un entretien annuel à faire, soit par une entreprise comme la nôtre, soit soit même.  Sur un modèle standard  d’une piscine de 5 mètres par 10 mètres, il faut compter entre 4000 et 5000 euros en passant par une entreprise. Si le client veut le faire lui même, il faut compter entre 1000 et 1500 euros pour les produits et l’entretien.

En fait, tout dépend du système : par exemple pour un système de base il faut compter de 1000 à 1500 euros pour les skimmers, le couvercles, le panier de préfiltre qui peut se casser… Et tout cela sans compter les produits qui vont avec, comme le chlore, le Ph qu’il faut régler, l’anti-algues et la désinfection du filtre.

Comme une voiture, d’autres types d’entretien doivent se faire tous les 3 ou 5 ans, comme le remplacement du panier de skimmer, du filtre à sable et de la pompe.

L’entretien passe à 80% par la filtration et à 20% par les produits désinfectant comme le chlore. Mais si la construction était mauvaise à l’origine, on se retrouve vite avec des problèmes d’eau verte. Le filtre à sable est le ballon rempli de sable pour filtrer l’eau,si il casse il faut compter des frais d’environ 500 euros en plus, mais pas tous les ans. La  pompe peut aussi casser au bout d’environ 5 an, et coûte environ 500 euros.

Les gens qui veulent acheter une piscine ne se rendent souvent pas compte des frais d’entretien que cela engendre. Un bon système de  filtration avec un local technique au normes permet de moins consommer dans le temps.

Comment faire des économies lorsqu’on a une piscine ? Y-a-t-il différents types de piscines économiques ?

Avant  de faire des économies, il y a des frais à investir. C’est le cas de l’achat d’une couverture à bulles, qui coûte pour un modèle standard entre 1500 et 2000 euros, et qu’il faut changer tous les 7 ou 8 ans. Une fois que le système est bien en place, acheter une couverture est conseillé pour éviter l’évaporation de l’eau, conserver la chaleur ainsi que consommer moins de produits d’entretien.

Ensuite, beaucoup de clients achètent des traitements automatiques, qui coûtent à l’achat près de  2500 euros, mais qui ne coûtent après que 150 euros à l’année, c’est à dire beaucoup moins cher sur le long terme que des galets de chlore. La réelle économie ne se fait pas tout de suite. Pour les galets de chlore, ceux que l’on trouve à 20 euros le pot de 5 kilos en grandes surfaces fonctionnent moins bien que les galets de marques, qui se vendent environ 50 euros pour le même format mais sont de qualité supérieure. Ils. tiennent mieux dans le temps et ne se dissolvent pas facilement. Dans tous les cas, une réelle économie sans investissement est compliquée.

Une piscine donne-t-elle une réelle plus-value à une maison ?

Absolument ! Tous les clients le disent, c’est incroyable. En général, le client achète sa piscine à 50% pour se baigner et le reste pour la revente ou améliorer l’esthétique de la maison.

Selon les retours que nous avons eu dans le Sud-est de la France, une piscine qui coûte entre 30 000 et 40 000 euros se revend le double, ce qui fait une plus value de 80 000 euros sur le prix de vente de la maison.

Finalement, avoir une piscine, bon ou mauvais plan ?

Tout dépend si il s’agit d’une utilisation ou d’un investissement pour une revente. Il faut savoir qu’il y a quand même de l’entretien, c’est comme quand on achète une très belle voiture, c’est un bon plan que si on a les moyens de l’entretenir. Il faut être conscient de l’entretien après : celui qui achète une Renaud n’a pas le même entretien que celui qui investit dans une Porshe.

Tout dépend aussi des régions. Dans le Sud-est de la France, les clients se baignent 7 mois par an, alors qu’en région parisienne, investir dans une piscine n’est pas aussi rentable, même si il existe des systèmes de chauffage performants. Ce sont les questions à se poser avant d’investir.

La France est le deuxième pays du monde le mieux équipé en piscines, après les États-Unis. Pourquoi cet engouement ?

C’est culturel. La France est l’un des pays les plus visités du monde, la venue des touristes entraine une demande élevée de piscines. Historiquement, l’engouement a démarré avec Saint-Tropez dans les années 1960-1970, lorsque les jet-setteurs de l’époque ont construit des piscines sur la Côte d’Azur vers Cannes.

L’engouement pour les piscines en France est aussi dû aux nombreux concurrents sur le marché : nous avons donc des piscines moins chères qu’en Espagne par exemple

>>> Lire l’article sur Atlantico.fr

Publicités