Syndrome de l’accent étranger après un choc : enfin l’explication ?

logo atlantico

***

Le syndrome de l'accent étranger se manifeste, après un choc, dans le fait d'adopter un accent différent de celui de naissance. Crédit Reuters
Le syndrome de l’accent étranger se manifeste, après un choc, dans le fait d’adopter un accent différent de celui de naissance. Crédit Reuters.

Parler avec un autre accent après un accident. Affectation médicale encore méconnue, le syndrome de l’accent étranger se manifeste, après un choc, par le fait d’adopter un accent différent de celui de naissance. Un changement qui rime souvent avec perte d’identité, et qu’on commence seulement à mieux comprendre.
Lire la suite »

L’étude internationale qui montre que visiblement chez les enfants, l’argent ne fait pas le bonheur

logo atlantico

***

La situation matérielle des enfants n'affecte pas leur bonheur.  Crédit Reuters
La situation matérielle des enfants n’affecte pas leur bonheur. Crédit Reuters

Roumanie, Colombie et Algérie occupent respectivement les première, deuxième et quatrième place d’un classement des enfants les plus heureux du monde, selon la nouvelle étude de la Jacobs Foundation, menée sur 53 000 enfants de 15 différents pays.Lire la suite »

Pédophilie : ces aveuglements et tabous qui continuent à alimenter les défaillances

logo atlantico

* * *

Pédophilie : ces aveuglements et tabous qui continuent à alimenter les défaillances

De l’enlèvement de Berenyss aux scandales pédophiles au sein de l’Education nationale, de nombreux prédateurs sexuels avaient déjà été identifiés comme tels par la police, laissant entrevoir de graves insuffisances dans leur suivi judiciaire et psychiatrique.

> > > Lire sur Atlantico.fr

De nombreux prédateurs sexuels sont déjà identifiés comme tels par la police. Crédit Reuters
De nombreux prédateurs sexuels sont déjà identifiés comme tels par la police. Crédit Reuters

 

Jean-Pierre Bouchard

Jean-Pierre Bouchard est psychologue et criminologue spécialiste des agresseurs et des victimes.

Atlantico : Ce jeudi 30 avril doivent être rendues les conclusions dans les affaires révélées de pédophilie dans l’Education Nationale. On a appris également que l’agresseur présumé de la petite Berenyss avait déjà été condamné pour agression sexuelles sur trois proches, dont ses deux nièces. Comment expliquer le nombre grandissant d’affaires de pédophilie rendues publiques récemment ?

Jean-Pierre Bouchard : Déjà, par pédophilie, il faut entendre la déviance sexuelle d’un adulte qui est attiré érotiquement par les caractéristiques prépubères propres aux enfants. Il y a en fait beaucoup plus de cas de pédophilies que ceux dont on entend parler. C’est ce qu’on appelle le chiffre noir des affaires : on ne connait pas la réalité d’un phénomène puisque beaucoup de cas sont cachés, les victimes ne portent pas toujours plainte. Ce chiffre est potentiellement très important. Les affaires de pédophilie ne sont pas forcément plus nombreuses qu’avant, en revanche on en parle plus dans les médias, ce qui génère un effet loupe, qui peut inciter d’autres victimes à porter plainte également.

Surtout, les affaires de pédophilie ne se résument pas aux cas rocambolesques avec enlèvement, qui sont très médiatisés : ce sont surtout des affaires de famille, ou concernant des personnes de l’entourage proche de la victime. Dans ces cas-là, il est encore plus difficile de porter plainte.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pedophilie-ces-aveuglements-et-tabous-qui-continuent-alimenter-defaillances-jean-pierre-bouchard-2120461.html#wuIZGQxa7QfoofXJ.99

Lire la suite »

La réalité franchement pas rafraîchissante de ce qu’il y a dans l’eau du robinet

logo atlantico

 

 

* * *

L’eau est indispensable à la vie. Nous en buvons tous les jours. Pourtant, l’eau du robinet (et l’eau embouteillée aussi…) contiendrait des produits pas très ragoutants, ayant de graves conséquences en matière de santé publique.

La réalité franchement pas rafraichissante de ce qu’il y a dans l’eau du robinet. Crédit Pixabay
La réalité franchement pas rafraichissante de ce qu’il y a dans l’eau du robinet. Crédit Pixabay

Atlantico : Une étude américaine a relevé la présence de produits chimiques dans l’eau du robinet, comme du chrome, de l’arsenic ou des sous-produits désinfectants. Qu’en est-il de la composition de l’eau du robinet en France?

Claude Danglot : En France on ne trouve pas de métaux lourds dans l’eau du robinet, les Etats-Unis sont très en retard par rapport à nous. Mais il y a un problème en France aussi : on trouve des antibiotiques, des pesticides, des perturbateurs endocriniens… Même si la quantité de chacun de ces produits respecte les normes sanitaires, la somme des toxicités de ces différents produits est dangereuse à terme pour l’être humain.

De plus, même si certains produits sont considérés comme non toxiques par les normes en vigueur, la communauté scientifique sait bien qu’ils sont nocifs quand même. Les bonbonnes d’eau que l’on trouve dans les bureaux, ainsi que l’eau embouteillée, sont toxiques également, car les contenants contiennent du bisphénol A, qui a un effet épigénétique, c’est-à-dire qu’il joue sur la structure de l’ADN et donc les effets dramatiques se transmettent de générations en générations, comme des malformations congénitales. Il n’existe à ce jour aucune norme sur l’eau en bonbonne.

>>> A lire également : Pourquoi être déshydraté peut être largement aussi dangereux que boire trop d’alcool

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/realite-franchement-pas-rafraichissante-qu-dans-eau-robinet-claude-danglot-2120541.html#IS49OFPJUjAARgot.99

>>> Lire la suite sur Atlantico.fr

Lire la suite »

Tendance pleine conscience : le potentiel (et les limites) de la mindfulness

logo atlantico

* * *

Tendance pleine conscience : le potentiel (et les limites) de la mindfulness

La « mindfullness », ou pleine conscience, part aujourd’hui à la conquête de tous les domaines. De la vie professionnelle à la vie personnelle en passant par le sport, certains psychiatres et psychologues organisent des ateliers pour prévenir la dépression ou apprendre à gérer son stress.

>>> Lire sur Atlantico.fr

mindfulnes

 

David Gourion

David Gourion est médecin psychiatre à Paris. Il est l’auteur avec le Pr Henri Loo de Guérir de la dépression : Les nuits de l’âme (Odile Jacob) et de Le meilleur de soi-même: empathie, attachement et personnalité (Odile Jacob).

Adeline Gaillard

Adeline Gaillard est psychiatre à l’hôpital Sainte Anne (Paris) et spécialiste du traitement de la dépression.

Atlantico : Une récente étude publié dans le journal britannique spécialisé dans la santé « The Lancet » avance qu’une thérapie cognitive serait aussi, voire plus efficace qu’un traitement médicamenteux pour vaincre la dépression, qu’en pensez-vous ?

David Gourion : Cette étude est de grande ampleur puisqu’elle s’appuie sur 424 patients ayant connu un épisode dépressif.

Statistiquement, on sait que les personnes ayant connu un premier épisode de dépression ont 50% de probabilité de rechuter dans les  deux prochaines années. Cette probabilité monte à 70% chez les personnes ayant connu deux épisodes dépressifs, et même jusqu’à 90% chez ceux qui en ont connus trois. Jusque là on maintenait les traitements médicamenteux pour prévenir les potentielles rechutes, mais aujourd’hui les thérapies comportementales et cognitives peuvent présenter un complément intéressant. Je prescris souvent ces thérapies cognitives en complément d’un traitement médicamenteux, l’un ne remplaçant pas forcément l’autre. Alors qu’un traitement est limité dans le temps, les bénéfices d’une thérapie peuvent durer toute la vie si le patient continue à réfléchir aux outils qu’il a appris.

On entend de plus en plus parler du « mindfullness », ou de la pleine conscience, en quoi cela consiste-t-il exactement ?

David Gourion : « Mindfullness » signifie « en pleine conscience ». Dans les années 1970-1980, on s’est inspiré de la méditation bouddhiste pour soigner les douleurs chroniques. Depuis dix ans, ces techniques dites de « la troisième vague » sont utilisées en psychiatrie pour lutter contre l’anxiété et la dépression.

Il s’agit la plupart du temps d’ateliers en petits groupes, animés par un psychiatre ou un psychologue, et non pas par le moine bouddhiste du quartier. Il doit absolument s’agir de personnes formées à ces techniques.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/tendance-pleine-conscience-potentiel-et-limites-mindfulness-david-gourion-adeline-gaillard-2116678.html#6WIexUD0rsFHu0wb.99

Lire la suite »

SECRET WALLS : QUAND LE STREET ART S’INVITE … DANS UN BAR

bleat

* * *

On 15/04/2015 by BleatMag

Une toile vierge, des marqueurs, des pinceaux et de la peinture noire : telles sont les seules armes autorisées lors des soirées Secret Walls, des compétitions de street art dans un bar. Pendant 90 minutes, deux artistes issus de l’art urbain s’affrontent en dessinant, sous les encouragements du public et du son électro d’Andhim ou Frivolous.

Une toile de 195×115, des marqueurs, de la peinture noire et… des bières. Battle is ready.
Une toile de 195×115, des marqueurs, de la peinture noire et… des bières. Battle is ready. © Claire Estagnasié

Lire la suite »

Secret Walls Paris : une battle de street art dans un bar

urban art paris

* * *

Après Lyon en 2014, Secret Walls débarque à Paris, ce mercredi 25 mars 2015. Seul événement en France de création artistique en live, ce concept est né à Londres en 2006. Au début confidentielles, les soirées Secret Walls se retrouvent aujourd’hui aussi bien à Chicago qu’à Moscou, en passant par Hong Kong. C’est d’ailleurs après avoir vécu quelques mois au sein de la perle de l’Orient que Pierre et Valentin, étudiants en école de commerce, ont repris l’initiative en France.

A gauche, Oji. et son autoportrait « He wanna test…you gonna taste ». A droite,  Mister Pee et son allégorie au retour à la Nature et à la part animal de l’humain. © Claire Estagnasié
A gauche, Oji. et son autoportrait « He wanna test…you gonna taste ». A droite, Mister Pee et son allégorie au retour à la Nature et à la part animal de l’humain. © Claire Estagnasié

Lire la suite »