Billets d’avion : Des tarifs qui volent très haut !

Enquête sur une possible entente dans l’élaboration des tarifs entre deux compagnies aériennes à destination de l’Algérie : présentation des tarifications, réactions des deux compagnies, récriminations des usagers, à lire dans le numéro 554 de Que Choisir (décembre 2016).

 

Logo_UFC_Que_Choisir

 

Article à lire ici !

Publicités

Paiement électronique : l’Algérie a la carte

Economie|Claire Estagnasié (Anne Beille)|15 octobre 2016, 7h00|MAJ : 15 octobre 2016, 10h43|
Les commerces algériens vont progressivement s’équiper de terminaux de paiement pour cartes bancaires. Lahcène Abib (photo d’illustration) 

Les Algériens vont désormais pouvoir régler leurs achats par carte bancaire. Une mesure destinée notamment à lutter contre le marché noir.

Fini les grosses liasses dans les poches pour régler ses courses ou un billet d’avion. L’Algérie se met officiellement au paiement électronique. Les Algériens avaient bien des cartes bancaires. Mais ils ne pouvaient les utiliser jusqu’à maintenant que pour retirer de l’argent aux distributeurs. Les commerces devraient donc progressivement s’équiper de terminaux de paiement pour cartes. Et les interminables files d’attente dans les agences d’Air Algérie se résorber. « J’espère que ça va nous faire gagner du temps, se réjouit Yesmine, commerciale de 26 ans. Et puis on se sentira plus en sécurité avec une carte sur soi qu’avec du cash. »

La mesure s’inscrit dans le cadre d’un programme national intitulé e-Algérie. Elle devrait dans un premier temps ne concerner que les 1,4 million d’Algériens déjà détenteurs d’un compte bancaire (sur une population de 40 millions d’habitants).

Un déploiement progressif

Ce sont surtout les banques qui ont effectué pour le moment les modifications techniques nécessaires, les établissements publics (la CPA, la BDL, la Cnep, la BEA et la BADR), mais également cinq privés (Natixis, Société générale, Gulf Bank, Al Baraka et Trust Bank). Du côté des entreprises, seules 9 d’entre elles sont pour le moment opérationnelles. Les Algériens pourront par exemple payer par carte bancaire leurs factures d’eau (Seeal) ou de téléphone (Algérie Télécom, Djezzy, Ooredoo, Mobilis), mais aussi leurs billets d’avion (Air Algérie, Tassili Airlines) ou même leurs primes d’assurances (Amana Assurances).

Par cette mesure, l’Algérie entend lutter contre un marché noir endémique (voir encadré). « Cela va effectivement permettre à de l’argent qui transitait dans l’économie souterraine d’être redirigé vers le circuit officiel, estime Arezki, 34 ans. Si les gens prennent l’habitude de payer avec une carte, ils cesseront d’avoir des sacs d’argent sous leur lit. »

Lire la suite « Paiement électronique : l’Algérie a la carte »

La canicule, nouveau filon du marketing

logo atlantico

***

L'eau, les glaces, les ventilateurs et la demande électrique pour les climatiseurs comptent parmi les produits les plus vendus lors des épisodes caniculaires.  Crédit Reuters
L’eau, les glaces, les ventilateurs et la demande électrique pour les climatiseurs comptent parmi les produits les plus vendus lors des épisodes caniculaires. Crédit Reuters

L’eau, les glaces, les ventilateurs, la demande électrique pour les climatiseurs… La vague de canicule qui s’est abattue sur la France la première semaine de juillet a obligé les entreprises à se positionner et à adopter des techniques de marketing « spéciales grosse chaleur » pour vendre leur produit et garder leurs clients. Lire la suite « La canicule, nouveau filon du marketing »

Vincent Peillon veut faire rimer « rentrée économique » et « consommation responsable »

le-monde

* * *

À trois jours de la rentrée, le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon a appelé à voir se généraliser le « kit collégien ». Vendredi 30 août, accompagné de Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la famille, il s’est rendu au collège Jules Ferry de Mantes-la-Jolie (Yvelines), pour assister à une distribution de kits de fournitures scolaires aux élèves de sixième souhaitant participer à ce dispositif. Une démarche qui a suscité l’enthousiasme des parents d’élève puisque un tiers des familles concernées y ont participé.

Le but ? Réduire la facture des familles lors de la rentrée des classes, qui a augmenté de 0,3% par rapport à 2012 (alors que l’inflation globale est de 0,9%), tandis que l’allocation de rentrée scolaire, a été augmentée de 1,2% cette année.Mais aussi faire gagner du temps aux parents, renforcer le partenariat familles-collège et assurer l’égalité entre les élèves.

Lire la suite « Vincent Peillon veut faire rimer « rentrée économique » et « consommation responsable » »

Un « petsitter » à Perpignan

france bleu

* * *

Que faire de ses animaux lorsqu’on part en vacances ?
Un jeune entrepreneur vient de créer son entreprise de garde d’animaux à Perpignan , Renaud Scuiereb propose de venir nourrir chiens, chats et autres poissons rouges pendant votre absence… il peut aussi leur tenir compagnie ou les promener.

Renaud Scuiereb a 13 clients pour l’instant (chiens, chats, iguane, poissons)

Plus d’excuse pour abandonner votre animal de compagnie pendant l’été donc. Il faut toutefois compter  6 euros pour une visite simple et 15 euros par jour s’il faut promener l’animal.

garde-animaux-perpignan.fr
06.67.55.38.20

Claire Estagnasié pour France Bleu Roussillon

Une grue « made in Roussillon »… au Congo !

france bleu

* * *

Une grue vendue en Afrique … mais 100% catalane !
L’entreprise SERAM basée au Polygone Nord de Perpignan va bientôt envoyer une grue de 30 mètres conçue en Roussillon… à Total Congo.

  * * *

photo grue

La grue SERAM avant son départ pour le Congo

Une structure novatrice sur laquelle compte beaucoup l’entreprise…
Son PDG Alain Guiretti est en négociation avec d’autres pétroliers dans tout le golfe de Guinée. Une aubaine pour l’emploi dans le département des Pyrénées Orientales.

4 à 6 grues autonomes de ce type pourraient être produit par an. L’occasion de mettre en avant l’industrie « made in roussillon’… car dans le département, qu’on se le dise, il y a aussi un savoir-faire industriel… Le PDG de Seram, Alain Ghiretti, est optimiste.

Vendre des grues aux pétroliers, c’est une grande première pour la SERAM, qui est du reste leader mondial de la grue équilibrée.

Claire Estagnasié pour France Bleu Roussillon