Pédophilie : ces aveuglements et tabous qui continuent à alimenter les défaillances

logo atlantico

* * *

Pédophilie : ces aveuglements et tabous qui continuent à alimenter les défaillances

De l’enlèvement de Berenyss aux scandales pédophiles au sein de l’Education nationale, de nombreux prédateurs sexuels avaient déjà été identifiés comme tels par la police, laissant entrevoir de graves insuffisances dans leur suivi judiciaire et psychiatrique.

> > > Lire sur Atlantico.fr

De nombreux prédateurs sexuels sont déjà identifiés comme tels par la police. Crédit Reuters
De nombreux prédateurs sexuels sont déjà identifiés comme tels par la police. Crédit Reuters

 

Jean-Pierre Bouchard

Jean-Pierre Bouchard est psychologue et criminologue spécialiste des agresseurs et des victimes.

Atlantico : Ce jeudi 30 avril doivent être rendues les conclusions dans les affaires révélées de pédophilie dans l’Education Nationale. On a appris également que l’agresseur présumé de la petite Berenyss avait déjà été condamné pour agression sexuelles sur trois proches, dont ses deux nièces. Comment expliquer le nombre grandissant d’affaires de pédophilie rendues publiques récemment ?

Jean-Pierre Bouchard : Déjà, par pédophilie, il faut entendre la déviance sexuelle d’un adulte qui est attiré érotiquement par les caractéristiques prépubères propres aux enfants. Il y a en fait beaucoup plus de cas de pédophilies que ceux dont on entend parler. C’est ce qu’on appelle le chiffre noir des affaires : on ne connait pas la réalité d’un phénomène puisque beaucoup de cas sont cachés, les victimes ne portent pas toujours plainte. Ce chiffre est potentiellement très important. Les affaires de pédophilie ne sont pas forcément plus nombreuses qu’avant, en revanche on en parle plus dans les médias, ce qui génère un effet loupe, qui peut inciter d’autres victimes à porter plainte également.

Surtout, les affaires de pédophilie ne se résument pas aux cas rocambolesques avec enlèvement, qui sont très médiatisés : ce sont surtout des affaires de famille, ou concernant des personnes de l’entourage proche de la victime. Dans ces cas-là, il est encore plus difficile de porter plainte.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pedophilie-ces-aveuglements-et-tabous-qui-continuent-alimenter-defaillances-jean-pierre-bouchard-2120461.html#wuIZGQxa7QfoofXJ.99

Lire la suite « Pédophilie : ces aveuglements et tabous qui continuent à alimenter les défaillances »

Publicités

Court répit pour les demandeurs d’asile de Perpignan

france bleu

* * *

Sursis de 45 jours pour trois familles étrangères déboutées de leur droit d’asile. Ces serbes, tchéchènes et mongoles avec des enfants en bas âge avaient été mis à la rue en juillet. Après l’examen du dossier en préfecture aujourd’hui, ils vont pouvoir être relogés pour quelques mois, avec assignation à résidence.
Pour Nicole Mathieu, présidente de la Cimade à Perpignan, la décision de la préfecture était la seule issue possible, puisque l’association de défense des étrangers n’a plus les moyens d’aider les familles.


Propos recueillis par Claire Estagnasié.
La Cimade a fait prévaloir un article de loi qui prévoit une prise en compte humanitaire des familles avec enfants en bas âge ou personnes malades.

Mais pour ces familles serbes tchéchènes et mongoles, ce n’est qu’un délai supplémentaire de 45 jours, reconductible une seule fois.

Des associations qui sont donc toujours sur la brèche, et qui jonglent avec les procédures administratives.
En tout, à Perpignan, environ 60 demandeurs d’asile ont été relogées par des associations en 2013.

Claire Estagnasié pour France Bleu Roussillon

Quel est le véritable bilan des ZSP ?

presumeinnocent

* * *

Le 12 mai dernier, Manuel Valls déclarait à propos des Zones de Sécurité Prioritaires dans un entretien au Parisien-Aujourd’hui en France : « la méthode est la bonne, les premiers résultats sont là ».

Des premiers résultats certes.…Mais incomplets. Objection !

article_Taubira_VALLS_ZSP-300x224

Manuel Valls et Christiane Taubira

C’était le 52ème engagement de François Hollande : «  je créerai des zones de sécurité prioritaires (ZSP) où seront concentrés davantage de moyens ». Par la circulaire du 30 juillet 2012, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, définit un peu plus précisément les ZSP comme des « territoires ciblés dans lesquels des actes de délinquances ou d’incivilité sont structurellement enracinés ». Une définition relativement imprécise pour évoquer une concentration des moyens de sécurité, avec une mise en œuvre localisée et adaptée à chaque situation : « à l’aide d’effectifs supplémentaires et d’une coordination renforcée entre l’ensemble des forces de sécurité compétentes sur un territoire, la justice et les partenaires locaux ». Lire la suite « Quel est le véritable bilan des ZSP ? »

Les mineurs sont-ils passibles de prisons pour trafic de drogues ?

presumeinnocent

* * *

«  Aujourd’hui, un gamin qui fait du trafic de drogues dans les cités ne risque rien, jamais rien avant 18 ans »

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, sur France Info le vendredi 10 mai 2013.

Objection !

le-gendarme-voulait-mettre-la-pression-psychologiquement-sur-le-mineur-pour-lui-faire-avouer-un-cambriolage-photo-d-illustration-le-telegramme-300x224

Le député de l’Essonne, lors d’une interview accordée à la journaliste de France Info Raphaëlle Duchemin, regrette « le laxisme » en matière de sécurité, et affirme que les mineurs en France ne risquent rien s’ils se font prendre pour trafic de drogue. Ce n’est pas tout à fait exact.

Lire la suite « Les mineurs sont-ils passibles de prisons pour trafic de drogues ? »

Egalité parentale: des pères réclament la garde alternée automatique

express

* * *

Ce dimanche, une quinzaine d’associations de défense des droits des pères ont manifesté à Paris entre la place de l’Opéra et la place Vendôme pour réclamer la garde alternée érigée en droit commun.

Par Claire Estagnasié

« 50% père + 50% mère = 100% enfant heureux », « les enfants ne divorcent pas de leurs parents » ou encore « Jamais sans Papa »… Voici les messages des pancartes brandies par une centaine de pères séparés, réunis pour défendre leurs droits, ce dimanche à Paris. Certains arborent la photo de leur enfants reproduite sur un tee-shirt blanc, d’autres tiennent un ballon estampillé « j’aime papa », quelques uns ont même osé un déguisement.

Lire la suite « Egalité parentale: des pères réclament la garde alternée automatique »