La réalité franchement pas rafraîchissante de ce qu’il y a dans l’eau du robinet

logo atlantico

 

 

* * *

L’eau est indispensable à la vie. Nous en buvons tous les jours. Pourtant, l’eau du robinet (et l’eau embouteillée aussi…) contiendrait des produits pas très ragoutants, ayant de graves conséquences en matière de santé publique.

La réalité franchement pas rafraichissante de ce qu’il y a dans l’eau du robinet. Crédit Pixabay
La réalité franchement pas rafraichissante de ce qu’il y a dans l’eau du robinet. Crédit Pixabay

Atlantico : Une étude américaine a relevé la présence de produits chimiques dans l’eau du robinet, comme du chrome, de l’arsenic ou des sous-produits désinfectants. Qu’en est-il de la composition de l’eau du robinet en France?

Claude Danglot : En France on ne trouve pas de métaux lourds dans l’eau du robinet, les Etats-Unis sont très en retard par rapport à nous. Mais il y a un problème en France aussi : on trouve des antibiotiques, des pesticides, des perturbateurs endocriniens… Même si la quantité de chacun de ces produits respecte les normes sanitaires, la somme des toxicités de ces différents produits est dangereuse à terme pour l’être humain.

De plus, même si certains produits sont considérés comme non toxiques par les normes en vigueur, la communauté scientifique sait bien qu’ils sont nocifs quand même. Les bonbonnes d’eau que l’on trouve dans les bureaux, ainsi que l’eau embouteillée, sont toxiques également, car les contenants contiennent du bisphénol A, qui a un effet épigénétique, c’est-à-dire qu’il joue sur la structure de l’ADN et donc les effets dramatiques se transmettent de générations en générations, comme des malformations congénitales. Il n’existe à ce jour aucune norme sur l’eau en bonbonne.

>>> A lire également : Pourquoi être déshydraté peut être largement aussi dangereux que boire trop d’alcool

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/realite-franchement-pas-rafraichissante-qu-dans-eau-robinet-claude-danglot-2120541.html#IS49OFPJUjAARgot.99

>>> Lire la suite sur Atlantico.fr

Lire la suite »

Maladie de Charcot : une nouvelle étude va être lancée

palmares-l-express

* * *

La sclérose latérale amyotrophique (SLA), dite « maladie de Charcot » touche près de 8 000 personnes en France. Une grande étude en France, baptisée PULSE, va être lancée en France à l’automne, pour mieux anticiper l’évolution de la maladie et trouver de nouveaux traitements. Par Claire Estagnasié 

2425952_un-service-des-maladies-infectieuses-et-tropicales

Ils sont près de 8 000 en France à vivre avec la maladie de Charcot, une pathologie dégénérative qui détruit progressivement les cellules nerveuses et entraine à terme une paralysie progressive. Généralement, des troubles respiratoires provoquent le décès du malade au bout de quelques mois ou quelques années. Lire la suite »

Sexe oral et cancer de la gorge: « On ne va pas empêcher les gens de faire l’amour! »

 express

* * *

L’acteur américain Michael Douglas a imputé son cancer de la gorge à la pratique du cunnilingus – avant de se rétracter. Et ravivé le débat sur les liens entre sexe oral et cancers ORL. Entretien avec le docteur Thomas Jouffroy.

Sexe oral et cancer de la gorge: "On ne va pas empêcher les gens de faire l'amour!"

L’acteur Michael Douglas a déclaré que son cancer de la gorge était lié à sa pratique du cunnilingus – avant de se rétracter. Et pourtant, le lien est médicalement fondé. (afp.com/Loic Venance )

La déclaration de Michael Douglas sur son cancer a fait beaucoup de vagues, peu de temps après l’annonce faite par Angélina Jolie de sa double masectomie préventive. C’est une autre célébrité du cinéma qui déclenche un débat sur sa santé. Thomas Jouffroy, médecin spécialiste en ORL à l’institut Curie, explique comment le sexe oral pourrait favoriser les cancers de la gorge.

 Propos recueillis par Claire Estagnasié, publié le 2013-06-05

Lire la suite »