SECRET WALLS : QUAND LE STREET ART S’INVITE … DANS UN BAR

bleat

* * *

On 15/04/2015 by BleatMag

Une toile vierge, des marqueurs, des pinceaux et de la peinture noire : telles sont les seules armes autorisées lors des soirées Secret Walls, des compétitions de street art dans un bar. Pendant 90 minutes, deux artistes issus de l’art urbain s’affrontent en dessinant, sous les encouragements du public et du son électro d’Andhim ou Frivolous.

Une toile de 195×115, des marqueurs, de la peinture noire et… des bières. Battle is ready.
Une toile de 195×115, des marqueurs, de la peinture noire et… des bières. Battle is ready. © Claire Estagnasié

Lire la suite « SECRET WALLS : QUAND LE STREET ART S’INVITE … DANS UN BAR »

Publicités

Secret Walls Paris : une battle de street art dans un bar

urban art paris

* * *

Après Lyon en 2014, Secret Walls débarque à Paris, ce mercredi 25 mars 2015. Seul événement en France de création artistique en live, ce concept est né à Londres en 2006. Au début confidentielles, les soirées Secret Walls se retrouvent aujourd’hui aussi bien à Chicago qu’à Moscou, en passant par Hong Kong. C’est d’ailleurs après avoir vécu quelques mois au sein de la perle de l’Orient que Pierre et Valentin, étudiants en école de commerce, ont repris l’initiative en France.

A gauche, Oji. et son autoportrait « He wanna test…you gonna taste ». A droite,  Mister Pee et son allégorie au retour à la Nature et à la part animal de l’humain. © Claire Estagnasié
A gauche, Oji. et son autoportrait « He wanna test…you gonna taste ». A droite, Mister Pee et son allégorie au retour à la Nature et à la part animal de l’humain. © Claire Estagnasié

Lire la suite « Secret Walls Paris : une battle de street art dans un bar »

Le deuxième tour des élections municipales, le bilan à 23h

Le tweet de remerciement d'Anne Hidalgo le 30 mars 2014 Les élections municipales à Paris, c’est fini! Voici le point sur ce que l’on sait à 23h (voir ICI ce que l’on savait à 21h30).

NKM félicite Anne Hidalgo. La candidate UMP a appelé sa rivale socialiste pour la féliciter après sa victoire avec près de 54% des voix. Anne Hidalgo a rendu la politesse en remerciant Nathalie Kosciusko-Morizet sur Twitter pour ses «félicitations républicaines». Toujours sur Twitter, la nouvelle maire de Paris a aussi remercié « Paris » sur Twitter et annoncé à l’AFP vouloir « faire de Paris une ville plus juste et solidaire, fidèle à ses valeurs ».

Lire la suite « Le deuxième tour des élections municipales, le bilan à 23h »

Le deuxième tour des élections municipales, ce que l’on sait à 21h30

Flickr/CC/Fredart
Crédit photo: Flickr/CC/Fredart

Alors que le deuxième tour des élections municipales se joue ce dimanche 30 mars, voici le point sur ce que l’on sait à 21h30 (voir ICI ce que l’on savait à 19h50).

Anne Hidalgo emporterait la mairie de Paris avec 54,5% des voix, selon les estimations données par l’IFOP. Si cette estimation se vérifie, le résultat ne serait pas aussi serré que prévu. Pourtant la candidate de l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet avait remporté plus de voix que sa rivale socialiste Anne Hidalgo au premier tour (35,64% contre 34,4%).Selon l’AFP, Jean-Louis Missika, le directeur de campagne d’Anne Hidalgo, annonce une « victoire éclatante« . Bruno Julliard, le porte-parole d’Anne Hidalgo, annonce déjà la victoire de la candidate PS sur Twitter.

Réplique cinglante des équipes de NKM pour qui, à 20h58, rien n’est encore joué.

Lire la suite « Le deuxième tour des élections municipales, ce que l’on sait à 21h30 »

Le deuxième tour des élections municipales, ce que l’on sait à 19h50

A l'entrée du bureau de vote 19 au gymnase Poliveau dans le 5ème arrondissement. Crédit photo: Judith Chetrit
A l’entrée du bureau de vote 19 au gymnase Poliveau dans le 5ème arrondissement. Crédit photo: Judith Chetrit

Alors que le deuxième tour des élections municipales se joue ce dimanche 30 mars, voici le point sur ce que l’on sait à 19h50 (voir ICI ce que l’on savait à 18h). Lire la suite « Le deuxième tour des élections municipales, ce que l’on sait à 19h50 »

Les crèches, trophée ( presque exemplaire ) des Tiberi dans le 5ème

En matière de garde d’enfants, le 5ème arrondissement de Paris serait-il l’exception qui confirme la règle ? Alors qu’en France, une majorité de parents peinent à dénicher une crèche susceptible d’accueillir leurs bambins, aux abords du Panthéon, « 100% des familles qui le demande ont une place », jure Dominique Tiberi, fils du maire sortant, et candidat à la succession de son père.

Une rareté nationale.  A l’échelle du pays, la crèche est une des solutions de garde les  moins« accessibles »  : 56% des familles souhaitant  en bénéficier n’obtiennent pas de place, selon uneétude  récente de la Cnaf  (Caisse nationale des allocations familiales). Et à Paris la situation est encore plus critique, avec 33.000 places pour près de 100 000 enfants de moins de 3 ans.

« Les places en crèche dans le 5ème arrondissement, c’est un cas exceptionnel dans Paris »,reconnaît Dominique Tiberi. Mais « nous n’avons pas de liste d’attente », assure-t-il. L’objectif de campagne du candidat dissident UMP est donc de maintenir le niveau d’équipement de l’accueil des enfants en bas âge hérité de son père, Jean Tiberi.

Avec deux lits pour trois enfants nés dans l’arrondissement, le 5ème  est régulièrement cité en exemple. Mais l’arrondissement est-il réellement, cette île aux enfants, que revendiquent les Tiberi ? Lire la suite « Les crèches, trophée ( presque exemplaire ) des Tiberi dans le 5ème »

Marie-Christine Lemardeley (PS) en terrain conquis à l’ENS

photo innovation
Marie-Christine Lemardeley à l’ENS

Mercredi 29 janvier, 20h40. Les retardataires ont du mal à trouver l’amphithéâtre Rataud de la prestigieuse Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm, pour assister à la réunion publique sur l’Innovation, présidée par Marie-Christine Lemardeley. Pour l’occasion, la candidate PS à la mairie du 5ème arrondissement s’est entourée d’universitaires de renom pour courtiser l’électorat intellectuel du quartier : le généticien Axel Kahn, Jean-Philippe Uzan, mathématicien et directeur adjoint de l’Institut Raymond Poincarré, l’entrepreneur Pierre Vilpoux, ainsi que Pascal Lederer, directeur de recherche au CNRS et membre de la section PCF du 5ème. Union des forces donc, à moins de deux mois du scrutin des municipales, pour « battre la droite » selon Pascal Lederer. Chaque intervenant prend la parole une dizaine de minutes, autour du thème de l’innovation. Entreprenariat, financement de la recherché, investissement… chacun accorde son violon pour convaincre une assemblée d’une cinquantaine de personne majoritairement composée d’universitaires. Lire la suite « Marie-Christine Lemardeley (PS) en terrain conquis à l’ENS »